Au programme des classes nature : sports, sciences et apprentissage de la vie en société

Publié le Publié dans Non classé
Du VTT, de la course d’orientation, des visites à la ferme, de la biologie, de la géologie, le tout au grand air, sur le terrain : c’est l’expérience que vit depuis mardi une classe du collège de Lutterbach, installée dans l’enceinte du club de voile.

Habitués des classes de voile, cette année ils ont opté pour une classe nature. « C’est notre 5e année au club de voile. D’ordinaire, nous faisons de la voile mais il faut bien avouer qu’en mai, on a souvent été mal servis par la météo, indique Hugues Schildknecht, professeur d’EPS. Comme on ne voulait pas renoncer à ce site de qualité, sécurisé et qui nous permet d’évoluer en toute autonomie, nous avons sollicité le club pour ce séjour sport nature« .

Guillaume Dumartin, directeur du club, a volontiers accepté de mettre le site et ses équipements à disposition des collégiens et de leurs trois encadrants: Virginie Meillier, professeur d’EPS et chargée du projet, Hugues Schildknecht et leur collègue Ophélie Noel, professeur de Sciences et vie de la terre (SVT).

Depuis mardi, les 27 élèves de 6eB et leurs professeurs dorment donc sous la tente, déjeunent et dînent au club-house avec le concours de la cantine du collège et partagent leurs journées entre activités sportives, découverte de la nature et visites pédagogiques.

Rayon sports, après être venus du collège à pied, les élèves pratiquent VTT, course d’orientation – activités qu’ils ne pourraient pas faire au collège. Coté SVT, au lieu de travailler sur des polycopiés, il observent animaux, plantes et couches sédimentaires in situ.

A cela s’ajoute un autre apprentissage, tout aussi important: celui de la vie quotidienne en collectivité. « On travaille sur l’investissement au quotidien, expliquent les professeurs. S’intégrer dans un groupe, s’autonomiser, assumer un certain nombre de tâches comme le service ou la vaisselle. On essaie de les extraire un peu de leur bulle, de leur quotidien, par exemple en les séparant de leur téléphone ». Pédagogie qui vaut aussi pour les parents, certains n’ayant pas résisté à venir jeter un oeil sur le site…

Si le séjour arrive un peu tard dans l’année pour renforcer la cohésion de classe, les professeurs en sont convaincus: il en restera quelque chose, car « ce dont on se souvient le mieux, ce sont toujours les activités qu’on a faites avec l’école mais en dehors de l’école. »